“TinyLab” : le chantier continue !

Bonjour à tous !

La remorque continue ses transformations… Une autre étape est atteinte : le plancher définitif est posé !

Pour cela, nous avons dû commencer par percer le pourtour de la remorque, ce qui est un peu long : un perçage en diamètre 5 puis 8 puis 10, l’important étant d’aller doucement pour percer l’acier. L’objectif est de fixer le labo par le dessous, à l’aide de tire-fonds.

Ensuite, nous avons construit un châssis en bois, en prévoyant l’espacement nécessaire à l’installation du caniveau, et en optimisant les espacements pour installer l’isolant en minimisant les découpes. Le point de vigilance concerne la planéité du châssis, et donc du futur plancher. La difficulté est que la remorque n’est ni plane, ni d’équerre… Nous avons donc calé le châssis par endroits, pour obtenir une surface supérieure la plus plane possible.

Châssis en bois, prêt à recevoir l’isolant

L’isolant choisi est de la laine de bois, posé en deux couches de 40mm. C’est bien peu pour une maison, mais pour mon labo c’est royal;) Pour le découper, un couteau bien affûté est efficace, car il coupe les fibres au lieu de les arracher… Grâce à lui, on a limité les bouloches !

L’isolant est bien calé !

Sans oublier l’espace dédié au caniveau

Ensuite, on passe à la découpe des panneaux de plancher, en contreplaqué revêtu anti-dérapant. Trois panneaux suffisent pour couvrir toute la surface. Les deux premiers auront leur jonction au milieu de la partie « lavable à grandes eaux » du labo. Cette jonction sera donc complétée par un joint silicone. La jonction suivante accueille le caniveau. Les grilles viendront s’encastrer entre les panneaux, et seront facilement manœuvrables pour faciliter le nettoyage de l’évacuation.

La partie délicate concerne l’installation du caniveau. Elle doit se faire avant la fixation des panneaux, puisqu’ils seront ensuite recouverts de 2mm de chaque côté. Pour l’installer, il faut percer le châssis en bois pour le passage du futur tuyau d’évacuation.

Perçage en 50mm pour le tuyau

Perçage à l’ancienne avec un bien bel outil

Il faut aussi tailler légèrement le caniveau, car nous avons acheté deux morceaux d’un mètre, et que la remorque fait 2 mètres hors tout. Le châssis faisant 60 mm il faut raccourcir le caniveau de 120 (oui, il y a deux cotés !) Avec des photos, c’est plus clair !

Caniveau prêt à rejoindre son espace dédié

Les deux parties de caniveau sont assemblées et installées dans l’espace dédié. On place bien les panneaux de façon à ce que les grilles soit juste serrées, mais puisse toujours être retirées (ah oui, il a fallu raccourcir aussi la grille… C’est quand même plus facile de travailler le bois que le plastique ou le métal;) bon j’exagère, la scie à métaux fonctionne très bien.)

Et voilà le résultat !

Plancher achevé !

Caniveau posé !

À présent, on s’attelle à la fabrication des murs… Vous verrez la suite dans le prochain article !

En parallèle, au champ, c’est la préparation du terrain pour les futurs fraisiers… Et devant la maison, les petits rejets de fraisiers sont mis en jauge pour qu’ils commencent à faire leurs racines : merci aux voisins dealers de stolons !;) Ils seront repiqués dans une dizaine de jours, une fois qu’ils seront un peu fortifiés. Et si tout se passe bien, ils vont préparer leurs racines pendant l’automne, puis roupiller pendant l’hiver, et repartir de plus belle au printemps, pour nous donner leurs premières fraises en juin ou juillet… On croise les doigts !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *