Le poivron et le piment

Un duo bien apprécié : poivrons et piments sont sur le devant de la scène !

Comment ça ? Pourquoi les piments et les poivrons n’aurait-ils pas le droit à leurs articles séparés ?! C’est simple, ces plantes sont tellement proches que je ne peux pas m’empêcher d’en parler en duo… vous allez comprendre !

Un peu de latin… et de piquant !

Tout comme les tomates et les aubergines, les poivrons et les piments sont des solanacées (Solanacea). Et les poivrons et piments ont un point commun supplémentaire : ce sont des Capsicum. Et c’est là que la différence se fait… et encore ! Les poivrons sont des Capsicum annuum et les piments… aussi. Mais pas tous ! Le terme piment est assez générique, et concerne les Capsicum : annuum, mais aussi baccatum, chinense, frutescens ou encore pubescens. C’est pour cela que l’on peut trouver des poivrons appelés piments doux, et qui ne piquent pas du tout. Et d’autres piments appelés piments doux, qui piquent peu… Souvent, on pense aux piments comme des « poivrons piquants » alors qu’on devrait plutôt les associer dans l’autre sens, en admettant que les poivrons sont des « piments non piquants »… Bien que tous les Capsicum annuum, ne soient pas tous des poivrons, et donc puissent piquer ! Je vous ai bien perdus là ? 😉

Pour simplifier, le terme piment définit tous les Capsicuum, et le terme poivron uniquement certains Capsicuum annuum caractérisés par leur teneur nulle en capsaïcine, la substance qui fait piquer les piments. Et c’est ça qu’il faut retenir pour vos papilles délicates : qui dit poivron, dit absence de piquant. Pour tous les autres piments, attention à cette capsaïcine, qui peut provoquer des réactions variables, allant du petit picotement à l’intenable brûlure et yeux qui pleurent… Il existe une échelle du piquant des piments, appellée échelle de Scoville. Alors avant d’ajouter « un petit piment » à une recette, vérifiez à quoi correspond ce dont vous disposez !

Quels choix de culture ?

Avant tout, il faut que ces poivrons et piments aient poussé ! Ils sont généralement un peu plus rustiques que les tomates ou les aubergines. Mais pour des raisons pratiques, je vais les cultiver ensemble : ils s’intercalent très bien aux plants d’aubergine, ont la même durée de culture, et apprécient les mêmes plantes compagnes.

Quelles variétés ?

J’ai choisi de cultiver 7 variétés de piments, dont 4 de poivrons.

Les poivrons

Doux d’Espagne : le grand classique :). Il sera rouge, ou vert, selon le degré de maturation, mais toujours bien gros, plutôt sucré et juteux.

Chocolat : comme son nom l’indique, il aura une couleur plus originale ! Mais il reste du même format que le doux d’Espagne.

Tequila sunrise : un petit original orangé, au nom de cocktail (ça promet !), plutôt allongé, tirant donc plus vers le format classique du piment… Mais ne vous inquiétez pas, il est bien doux.

Sweet cherry : il fait partie des « poivrons cerises », tout simplement parce qu’il est petit, rond, rouge, comme une cerise… Il parait qu’il fait un très bel effet en pot, mais pour l’instant, je dois vous avouer qu’aucune des graines semées n’a germé… Je retente une dernière fois en avril, mais après il sera vraiment trop tard.

Les piments

Espelette : eh oui, je pique le piment d’Espelette aux Basques, j’espère qu’ils ne m’en voudront pas 😉 . Il est peu fort, et donc très adapté à nos palais européens, et il se sèche bien, pour pouvoir en profiter toute l’année !

Purple : Encore une fois, son nom l’indique, l’originalité de ce piment est sa couleur : violette. Ils tirent même sur le noir. Fruits plutôt petits, mais très charnus, et annoncés comme forts… À voir !

Hungarian hot wax : très joli piment allongé, passant par toutes les couleurs pour atteindre le rouge profond. Il est annoncé comme deux fois plus fort que le piment d’Espelette… Il reste 6 fois moins fort que le piment de Cayenne 😉

Évolution de culture

poivron-pimentComme je vous le disait, le poivron sweet cherry ne semble pas se plaire chez moi, mais tous les autres sont plutôt en belle forme, et le piment purple se distingue déjà par sa couleur de feuilles…

À suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *