La tomate

C’est le deuxième légume consommé en France derrière la pomme de terre… la moyenne par an et par habitant étant de plus de 30 kilos. 2,5 kilos par mois quoi. Oui c’est énorme ! On se rassure un peu, en apprenant que ce chiffre comprend les produits transformés, et donc l’indétrônable sauce tomate. Ouf ! En frais, c’est la moitié, 15kg, et c’est déjà impressionnant. Pour comparer, la carotte, qui arrive troisième sur le podium, atteint les 9,5 kilos, tout confondu. Alors qu’on peut techniquement produire des carottes toute l’année sans user de subterfuges… contrairement à la tomate.

La tomate, sous nos latitudes, est un légume d’été (oui, un fruit, mais ne chipotons pas !). Elle est généralement mise en terre après les derniers risques de gelées du printemps, et produit jusqu’à l’arrivée des premières gelées d’automne. Évidemment, la période de production est donc adaptée à la zone géographique dans laquelle vous vous trouvez ! On a également tous pu remarquer que la tomate ne se conserve pas longtemps fraîche… Tout ça pour dire que, si vous voyez de belles tomates bien rondes bien rouges sur vos étals en février, c’est qu’elles ne viennent pas de France, et ont été « un peu poussées » pour rester polie.

Je reviendrai ultérieurement sur la question du « consommer local et de saison », qui est pour moi la meilleure façon de consommer ses fruits et légumes frais, et je vais plutôt prendre le temps de présenter les tomates de la Ferme du champ perché !

Les tomates de la Ferme du champ perché

Comment ça ? Des tomates à Villard-Reymond ? Eh oui, la question divise ! Il fait trop froid, il y a du vent, la saison est trop courte… Mais l’ensoleillement est parfait, le sol aussi, et certaines variétés poussent vite… La meilleure façon de savoir si des tomates peuvent produire à Villard-Reymond, c’est d’essayer d’en installer.

Après des tests techniques (comme le désherbage par occultation), voici le premier test cultural : la tomate ! (Accompagnée de près par ses cousines aubergines, poivrons et piments…)

Quels choix de production ?

Au delà du climat, une problématique supplémentaire se pose à Villard-Reymond, et concerne l’installation de serres. Le terrain est pentu, et le vent parfois puissant, sans compter sur la neige, qui oblige à démonter les serres pour l’hiver. Étant données ces limites, je décide de cultiver mes tomates sous abris « léger ». Elles seront donc en pleine terre, tuteurées et abritées par une structure légère de voile d’hivernage, idéal pour limiter les pertes de chaleur la nuit. Ceci constitue également un test technique dont je vous donnerai des nouvelles…

Pour être bien sûre d’avoir des pieds de tomates adaptés à mon climat, j’ai décidé de partir du semis et non du plant. J’imaginais déjà mes beaux plants ayant poussé dans la plaine drômoise, dépérir dès la première nuit en altitude…

Et pour optimiser les résultats de ce test, j’ai choisi de me procurer des variétés hâtives, et précoces. Eh oui, autant partir avec toutes les cartes de son côté !

Quelles variétés ?

Pour un test assez large, j’ai choisi 12 variétés de tomates. C’est beaucoup, mais ça lisse les éventuelles déceptions sur certaines variétés. Si je ne testais que 2 variétés, je risquais de n’obtenir aucune production, par mauvais choix ! Et en plus, les tomates sont belles et bonnes dans leurs variétés 😉

Je vais vous les présenter suivant leur couleur et leur forme, de façon assez succincte, et je reviendrai dessus une fois qu’elle auront produit !

Les rouges

Sasha altaï : originaire de Russie, gros fruit juteux.

Manitoba : originaire du Canada, gros fruit charnu.

Gardener’s delight : tomate grappe, moyenne à petite, type « coktail ».

Joyau d’Idaho : petits fruits rouge clair, très précoce et rustique.

Les colorées

Gregory altaï rose : originaire de Sibérie, grosse, charnue et ferme.

Canabec rose : originaire du Canada, fruit moyen bien rond et rose.

Black prince : originaire de Russie, rouge tendant vers le noir, taille moyenne.

Ida gold : fruits ovales, jaunes et savoureux.

Tigerella : petite tomate rouge zebrée de jaune.

Verte de Huy : originaire de Belgique, fruits moyen à gros, verts.

Valencia Orange : grosse tomate bien ferme et… orange 😉

Oui, ça ne fait que 11… J’ai un peu triché, j’ai rassemblé les variétés de tomates cerises en une. Parce que j’ai pris un lot de graines de tomates cerises variées ! Ce sera la surprise 😉

Évolution de culture

tomate-multiplication

J’ai actuellement une plaque de multiplication remplie de tomates (soit potentiellement 40 pieds), qui ont été semées le 22 mars. Et 36 pieds de tomates semées le 20 février, bien rempotées en godets.

tomate-godet

Pour la suite, il faudra attendre le moi de mai !

Un Commentaire

  1. Hummm je me régale en lisant les descriptions !

    Bon courage, un grand bravo et à bientôt !

    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *