Installation agricole : les coulisses du projet

Aujourd’hui, je pense aux futurs-anciens-moi, c’est à dire les porteurs de projet d’installations agricoles légèrement hors cadre, souvent qualifiés de doux-rêveurs ou de fous-inconscients (en fonction de l’état d’esprit de l’interlocuteur !).

Sur plusieurs articles, je vais donc décrire les différentes étapes que j’ai franchies pour en arriver à la concrétisation de mon projet, depuis les toutes premières idées. Cela se poursuivra par le suivi du déroulé d’une première saison de production, mais ça c’est une autre histoire…

Dès les premiers temps de réflexion autour de mon projet d’installation, j’ai parcouru le web pour connaître toutes les démarches à effectuer, mais surtout pour trouver des témoignages d’anciens porteurs de projet bien installés. Eh oui, non seulement, ça donne des ailes de voir les autres réussir, mais en plus ça rassure et ça nous conforte dans nos idées !

J’avoue que je n’ai pas trouvé exactement ce que je cherchais… Alors oui, j’ai pu suivre des exemples de producteurs qui ont réussi, qui sont installés depuis plus de 5 et qui m’ont bien motivée. Mais moi je voulais connaître l’avant projet : comment est venue l’idée ? quels ont été les premiers pas ? et les galères ? et les coups de pouce ? Bref, toutes les coulisses de l’installation ! Ce sont donc ces coulisses que je vous propose de découvrir petit à petit. Je reviendrais régulièrement sur une étape d’ installation qui m’a marquée, en ordre chronologique… ou pas !

Que vous soyez porteur de projet ou non, n’hésitez pas à apporter votre grain de sel 🙂

2 Commentaires

  1. Bonjour

    C’est avec plaisir que j’ai pris acte de la concrétisation de votre projet.

    Romain m’avait fait part de votre souhait de vous installer pour la production de légumes en montagne et,sincèrement,je doutais de la faisabilité d’un tel projet.

    Aussi,après avoir parcouru l’ensemble des articles de votre site, je me réjouis de constater que vous n’avez laisser que peu de place au doute sur votre réussite en accumulant tous les atouts de votre coté.

    Concernant les zones de cultures,après différents essais,mon potager est désormais composé de “planches” de 1,20m de largeur,la longueur étant variable.Cette largeur permet de ne pas marcher et tasser la terre entre les rangs.Les planches sont ceintes de “cayroux”(briques en terre cuite).

    Le désherbage par occultation est une excellente méthode de travail.Pour de petites parcelles,le carton donne de très bon résultats.

    J’ai bien noté que vous faites la différence entre les plantes “indésirables”,compte tenu que les “mauvaises herbes” n’existent dans la Nature, toutes ayant un rôle à jouer.
    N’ayant pas de connaissances sur la flore alpine,il m’est permis de penser qu’une grande partie peut être consommée, en protégeant les plantes sensibles(utilisation des racines..),comme cela est le cas dans notre région du Vallespir
    (Pyrénées Orientales)

    Livres intéressants:

    Jardin Malin, Jean-Paul Collaert,Larousse
    La cuisine des plantes sauvages,Meret Bisseger,Ulmer(I.D.F)
    L’appel gourmand de la forêt,L.Louis,La Plage(I.D.F)

    Tous mes vœux pour votre réussite,

    Cordialement,

    Pénot Claude

    • Cécile, de la Ferme du champ perché

      Merci pour ce retour, malgré vos réserves au départ 😉

      Je suis contente de voir que mes réflexions me mènent aux même décisions que vous : mes planches vont également faire 1,20m de large, et je voulais profiter de l’ardoise locale pour créer une ceinture “chaude” tout autour…

      Pour les plantes sauvages locale, j’ai encore beaucoup à apprendre, mais j’ai déjà pu repiquer les poireaux sauvages qui se trouvaient à l’emplacement de mes planches, auprès de mes fraises qui -je l’espère, en profiteront !

      Je comptais également parler de l’appel gourmand de la forêt, qui m’a bien fait saliver, mais je ne connaissais pas les deux autres livres. Il va falloir que j’ouvre une bibliothèque végétale à Villard-Reymond 😉

      Je vous remercie encore et espère vous relire souvent sur ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *