Phénologie… quésaco ? Petite définition

Commençons classiquement par une étymologie : phénologie vient du grec ancien phainein qui signifie se montrer et logos qui signifie étude. Littéralement, la phénologie est donc l’étude de ce qui se montre. Et je trouve ça très joli ! Concrètement, il faut être à l’affût de tous les événements qui se produisent dans la nature, comme la pousse des premières feuilles, des premiers bourgeons, l’arrivée des primevères, le vol des hirondelles, la coloration des feuilles d’automne, l’apparition des premiers champignons… Et l’objectif, n’est pas simplement d’observer, mais de réussir à saisir le côté cyclique de la nature, et à associer les choses entre-elles.

Un exemple simple : l’expression “les hirondelles volent bas, il va pleuvoir” est typiquement le résultat de phénologie. Le vol bas des hirondelles s’explique par la forte présence de petits insectes dont elles se nourrissent. Eux-même volent bas, parce que les flux d’air chauds et froids actifs lors de l’arrivée des pluies d’orage ne leurs laissent un espace favorable que dans une couche d’air basse… Résultat, les moucherons s’y amassent, et les hirondelles se régalent. On peut ainsi “prédire” la pluie en observant le vol des oiseaux, ce qui est un avantage certain pour les jardiniers…

De la même façon, l’augmentation de la durée du jour et celle de la température influencent directement l’apparition de certaines plantes au printemps. L’observation sur plusieurs années des variations de ces trois informations permet d’identifier les liens qui les unissent, et d’étudier par exemple l’influence des changements climatiques sur ce cycle naturel d’apparition des plantes au printemps.

J’en suis pour l’instant à un niveau de “débutante en phénologie” et je n’ai pas la prétention de pouvoir vous annoncer le temps qu’il fera trois semaines plus tard grâce à la floraison de mes plants de patates ! Mais j’avoue que le premier stade de l’étude, l’observation, me plaît bien, et devrait être de mon niveau. Je vous présenterai donc dans cette rubrique “phénologie” mes observations, tant “météo” que “phéno”, et peut-être qu’au bout de quelques années, des liens apparaîtront… On ne sait jamais, si cela me permet de faire des découvertes incroyable et d’obtenir un prix Nobel… 😉

J’en profite pour vous inviter à faire de même ! Eh oui, tout le monde peut participer aux études phénologiques, simplement en apportant ses observations à l’observatoire des saisons par exemple !

Un Commentaire

  1. Ah la phénologie. Une science qui me passionne. Qui peut être pratiqué par tous, même par les enfants. Je t’avoue ne pas avoir lu énormément de livre à ce sujet mais je pratique depuis des années en botanique par l’observation des floraisons, avec les amphibiens par les migrations. Du coup maintenant, pour moi, le printemps est marqué par les migrations amphibiennes. J’en ai fait un petit article, que je pourrai partager volontiers.

    En tout cas. C’est un très beau projet. J’espère que j’aurai l’occasion de venir visiter ta ferme et gouter tes bons légumes.

    François

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *